Burn the boat

2018 – Série de 4 photographies numériques retraçant la performance, format variable 

 


 

Burn the boat est une performance pour l’appareil photo, réalisé lors de ma résidence à Saïgon au Vietnam et décomposant le geste en 4 photographies.

L’objet central, une moto Honda Win Detec est mise à feu avec de l’essence dans un espace encore informel non loin du District de Binh Thanh. Les herbes folles se réinstallent progressivement sur un terrain damé, prêt à construire.

 

Lors de ma venue au Vietnam, j’ai choisi d’acheter une Honda Win Detec, qui m’a été cédé par un backpacker, qui lui avait été elle-même été transmise par un autre backpaker. Cette vieille moto capricieuse est le véhicule de roadtrip par excellence utilisé par de nombreux voyageurs pour explorer le pays.

Il s’agit d’un objet possédant une histoire chargée de voyages et de péripéties, fonctionnant uniquement par la soif de liberté du motard injecté dans les pistons du moteur.

Une essence qui se tarit petit à petit, puisque le motard choisit invariablement par revendre sa moto dès lors qu’il est rattrapé par les responsabilités de sa vie. La Honda est le vecteur d’un rêve précaire, celui de s’échapper un instant sur des routes escarpées.

J’ai choisi de vivre cette expérience, avec comme seule destination l’objet lui-même et son énergie. J’ai ainsi parcouru le Vietnam au guidon de cet artefact jusqu’à la fin de mon séjour, pour la bruler la veille de mon retour au point de départ.

Le titre ‘Burn the boat’ fait référence à la mythologie du conquistador espagnole Hernán Cortés qui avait brulé ces navires lors de ces conquêtes en Amérique centrale au XVIe siècle.

Une mise à feu symbole d’une stratégie d’un retour impossible, forçant le destin de ses hommes à réussir l’objet de leur mission ou à mourir.

Ce retour impossible déplacé dans l’incendie de ma Honda Win se juxtapose avec l’embrasement d’un artefact chimérique : un rêve part en  fumée avec la destruction de son médium.

 

back